Je suis un pirate

Ce billet est un petit coup de gueule que j'ai depuis longtemps en travers de la gorge et que j'ai envie d'évacuer. C'est aussi un témoignage qui prouve en partit que ce sont ceux qui consomme le plus de culture qui en télécharge le plus (parce que je ne fais excessivement aucun des deux :D)

Donc. Oui, je suis un pirate. J'ai des mp3 et des films téléchargés illégalement chez moi. C'est une honte, selon notre gouvernement.

La plupart de mes films viennent d'amis qui passent chez moi en transit et qui ont avec eux un ordinateur ou un disque dur externe. Cela serait une offense que de refuser, non ? Au passage je ne me ferais jamais attraper par la HADOPI. J'ai jamais été doué avec le P2P et ça m'emmerde de passer du temps à ça.

Mes mp3 viennent d'une radio en ligne que je paye quelques euros par mois et dont j'aspire les morceaux que j'aime pour les mettre sur mon iPod. Après tout, je ne vois pas pourquoi je payerai deux fois pour le même morceau. Je ne donnerais pas la combine, mais c'est aussi HADOPI-PROOF, forcément.

A coté de ça, je consomme bien plus de culture que je n'en "pirate". Je vais au cinéma. A moins 3 fois par mois. Je vais voir des concerts. Au moins 3 fois par mois. Je vais jusqu'à débourser 80euros pour allez voir Vanessa Paradis. C'est dire.

On peut donc estimer que mon budget culturel est approximativement de 3x20 euros pour les concerts 3x10 euros pour le ciné. Soit 90 euros par mois. Je trouve que c'est une somme non négligeable et qu'en ces temps de crise ou il faut travailler plus pour gagner moins, le commun des mortel n'a pas un tel budget à investir dans sa culture. La culture est donc vouée à être un passe temps de riche.

Tout cela pour en venir a la question qui me chagrine: A partir d'un budget de combien d'euros n'est-on plus considéré comme redevable au majors qui contrôle le marché culturel ? Est-ce que si je donne plus de 200 euros par mois aux majors j'ai le droit de télécharger un film sans être considéré comme un pirate ?

Le pire la dedans, c'est que malgré les initiatives promises pour accroître l'offre légale, si je veux regarder "The Rocky Horror Picture Show" (film culte si il en est) en VOD, je ne peux PAS. Et ce, pour deux raisons. La première, il faut fouiller tout l'internet pour trouver un fournisseur qui diffuse ce film. La deuxième, si finalement je finis par le trouver, cela sera probablement pour m'apercevoir qu'il est contaminé par des DRM que je ne sais pas lire avec mon beau MacBookPro.

Donc, franchement, ouvrez les yeux. HADOPI (et plus globalement tous les moyens mis en oeuvre pour lutter contre le téléchargement) ne protège pas la culture. Elle lui nuit !